Crise: La reine Elizabeth invite la famille royale à se serrer la ceinture

Publié le par MAVERICK

Soucieuse de rester en phase avec ses sujets, la reine Elizabeth II a invité les autres membres de la famille royale à suivre son exemple et réduire leur train de vie, en ces rudes temps de crise économique.
Finies les dépenses somptuaires. La souveraine a averti ses petits-fils, les princes William et Harry, deuxième et troisième dans l'ordre de succession à la couronne, que le pays traverse une "période difficile", et que tout étalage ostentatoire de richesse serait malvenu.
Les Britanniques, alarmés par la récession qui s'installe, sont peu disposés à voir la famille royale jeter l'argent par les fenêtres. La reine "essaie d'accompagner l'état d'esprit de la nation, quel qu'il soit", explique Nicholas Davies, auteur de plusieurs livres sur la monarchie.
A la tête d'une fortune de 320 millions de livres (375 millions d'euros), selon le classement 2008 du Sunday Times des personnalités les plus riches de Grande-Bretagne, la souveraine, âgée de 82 ans, a elle-même la réputation d'être économe, voire pingre.


Frais de garde-robe réduits

"Elle n'est pas un personnage extravagant, elle ne l'a jamais été", remarque M. Davies. "Elle n'a jamais gâté ses enfants, parce qu'elle ne croit pas que ce soit la chose à faire. Elle s'attend à ce qu'ils (les membres de la famille royale) suivent tous son exemple pour ce Noël."
La souveraine est connue pour veiller à ce que les lumières du palais de Buckingham restent éteintes quand une pièce est inoccupée. A la mi-octobre, au cours d'une visite d'Etat en Slovénie et en Slovaquie, elle a montré comment elle réduisait les frais de sa garde-robe.
Pour un banquet d'Etat à Ljubljana, la capitale slovène, elle a demandé aux couturières du palais de Buckingham de lui confectionner une robe à partir d'un brocart gris argenté, aux liserés or, qu'elle avait reçu en cadeau il y a plus de 20 ans, lors d'une tournée au Moyen-Orient.
Elle s'est aussi promenée dans le centre de Ljubljana dans une tenue rouge déjà portée pour un événement officiel en avril. En Slovaquie, elle est ensuite apparue dans un ensemble fraise en laine déjà sorti le dimanche de Pâques.
Cette légère entorse à l'étiquette, qui veut que les tenues officielles ne soient pas réutilisées, lui est assez coutumière. Mais la presse y a vu une signification nouvelle, en évoquant sa conversion à la "credit crunch couture", la mode pour les petits budgets affectés par la crise du crédit.

Deux fournisseurs royaux en faillite

La reine, qui commente très rarement les questions politiques, avait lors d'une visite récente à la prestigieuse London School of Economics qualifié la situation économique actuelle "d'affreuse", et s'était demandée: "Pourquoi personne ne s'en est-il rendu compte?".
Son époux, le prince Philip, n'a pas plus le goût du luxe. A 87 ans, il continue à porter des pantalons achetés 30 ans auparavant. Depuis 1990, sous leur férule, les dépenses annuelles de la famille royale ont diminué de plus de moitié pour se fixer à 40 millions de livres (46 millions d'euros) en 2008.
Si les enfants et les petits-enfants ne partagent pas tous l'austérité du couple royal, sa fille, la princesse Anne s'est présentée cet été au mariage d'un membre de la famille dans la même robe brodée qu'elle portait en 1981 au mariage de son frère, le prince Charles, et de Diana.
La reine n'a elle-même pas complètement été épargnée par la crise. Son ancienne maison de couture Hardy Amies et le fabriquant de porcelaine et de faïence Royal Worcester and Spode, dont elle était cliente, ont récemment fait faillite !

N'hésite pas à visiter et à t'inscrire à ma nouvelle communnautés

pour FILLES et GARCONS...

ainsi qu'à ma communautés sur NANTES et le 44

Un p'tit vôte pour mon site...???
Merci.
Top classements des meilleurs blogs weblogs

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

 **MAVERICK**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Répondre