Schumacher et Ferrari : démonstration d'efficacité

Publié le par Maverick-Olivier

Trois tours fulgurants et un ravitaillement éclair : Michael Schumacher et Ferrari ont démontré dimanche au Grand Prix d'Europe de Formule 1 une efficacité démoniaque digne de leurs plus beaux jours pour prendre le meilleur sur Fernando Alonso et Renault.

Parti de la pole position, Alonso a contrôlé Schumacher jusqu'au second ravitaillement. « Nous avons ravitaillé trois tours avant et c'était trop », a reconnu le champion du monde

Car l'Allemand a rappelé qu'avec une voiture compétitive, il n'avait pas d'égal pour exploiter sa monoplace à l'extrême limite de son potentiel, sur une poignée de tours, le moment venu. Et les hommes de la Scuderia ont assuré le succès en le retenant moins de sept secondes pour injecter l'essence et changer les quatre roues !

« Je pensais pouvoir le doubler au premier ravitaillement, mais je me suis raté au virage n°11, j'ai même failli sortir », a raconté posément Schumacher. « Nous ne sommes pas surpris d'être bons maintenant, a assuré le septuple champion du monde. A part en Malaisie, nous avons toujours eu une bonne voiture, même en Australie où nous n'avons pas su l'exploiter.

Après une poignée de main plutôt distante avec Alonso, la douche au champagne sur le podium, partagée avec son coéquipier Felipe Massa, 3ème, a été appréciée avec une délectation évidente, mais la performance ne semble pas émouvoir Schumacher outre mesure. Car en terminant deuxième, le champion du monde espagnol a limité les dégâts au Championnat, ne cédant que deux points à celui qui manifestement sera son principal rival tout au long de la saison.

Pour la deuxième fois consécutivement, Schumacher a gagné devant Alonso. A ce rythme, il faudra encore sept courses pour que l'Allemand, qui compte désormais 86 victoires à son palmarès, dépasse l'Espagnol. Il resterait alors encore six Grand Prix à courir.

Aussi, Alonso a-t-il affiché une certaine sérénité, se disant "pas du tout inquiet" dans l'optique du Championnat. « Le résultat est fantastique pour nous car nous n'étions pas au niveau de Ferrari » a commenté Alonso, assurant qu'il ne savait toujours pas comment il avait fait pour décrocher la pole samedi. Aussi, « ces 8 points prouvent que nous pouvons encore gagner », a-t-il annoncé à son vainqueur du jour.

Photo F1-Live.com

** maverick **

Publié dans FORMULE1-Saison 2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article