Actu 44 * Le Clemenceau enfin à bon port à Brest....

Publié le par Maverick-Olivier

l'ex-porte-avions Clemenceau a accosté dans la rade de Brest, au terme d'un périple de plus de quatre mois. Revivez en images le retour de ce géant des mers.

L'ex-porte-avions Clemenceau, appelé désormais coque Q790, est arrivé mercredi 17 mai au matin, en rade de Brest, après un périple de 4 mois et demi

Près d'une dizaine d'embarcations légères de commandos de marine étaient prêtes à faire respecter l'arrêté préfectoral interdisant l'approche du convoi dans un rayon de 300 mètres

Au terme de manœuvres d'accostage qui doivent durer deux jours, le "Clem" rejoindra l'épi n°4, quai des porte-avions du port militaire, où il restera amarré plusieurs mois.

Une trentaine de fusiliers-marins et de lamaneurs-techniciens, spécialisés dans les manœuvres d'accostage, ont été embarqués à son entrée dans le goulet de Brest

Le bâtiment sera fixé au quai de l'épi 4 par huit aussières (câbles d'amarrage) et à trois coffres (bouées en dur) à l'arrière, avant le début des opérations d'inspection et de sécurisation qui doivent durer une quinzaine de jours.

 
Avant l'entrée en rade de Brest, le remorqueur "Sable Cape", qui avait pris la coque en convoi au Kenya, a passé le relais à des remorqueurs militaires. D'autres unités de la Marine ont été placées à l'arrière et sur les côtés pour l''empêcher de dériver

Le convoi passe au large de la Bretagne le 16 mai 2006. Il s'apprête à faire son retour en France, après avoir parcouru 18 000 km depuis son appareillage de Toulon, fin décembre 2005

Interdit d'accès dans les eaux territoriales de l'Inde, où il devait être désamianté, le Clemenceau a été rapatrié en France à partir du 15 février : après son passage par le Cap de Bonne-Espérance, il est passé au large des Canaries, les 6 et 7 mai 2006.

Long de 266 m pour une largeur de 51 m, ne recèle pas moins de 2 800 locaux. Les équipes du port de Brest devront démanteler quelque 22 000 tonnes de ferraille

Le retour du Clemenceau sur son lieu de naissance est l'aboutissement de plusieurs années de péripéties, mais aussi d'une carrière d'exception : de 1961 à 1997, le "Clem" a parcouru une cinquantaine de fois le tour du monde et accueilli plus 20 000 marins à son bord.

** maverick **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article