Actu Nantaise * Une collégienne foudroyée par une méningite

Publié le par Maverick-Olivier

Une collégienne foudroyée par une méningite

Émotion, à Nantes, où une enfant de 11 ans a succombé à une méningite C, mercredi. Par sécurité, 36 de ses camarades seront vaccinés aujourd'hui

La méningite a été foudroyante. La jeune fille, élève de sixième au collège de Chantenay, à Nantes, n'a pas survécu à la maladie. Âgée de 11 ans, elle est décédée mercredi au centre hospitalier universitaire, où elle était soignée. « J'ai appris la nouvelle, mercredi, vers 14 h, raconte le principal du collège, Joël Morillon. J'ai accusé le coup, c'était une enfant tellement vive ! »

L'émotion s'est répandue dans tout l'établissement, hier matin, à l'heure de la cloche, quand la nouvelle a été officialisée auprès des élèves et de leurs familles. « Il y a eu beaucoup de pleurs, de manifestations de tristesse et d'émotion. C'était extrêmement émouvant. » La collégienne habitait le quartier des Bourderies.

Une méningite dans un collège, alors même que l'émotion peut être très forte, c'est aussi une situation de crise qu'il faut savoir régler. Une mère de famille note que l'établissement l'a « très bien gérée ».

Pas d'évacuation du collège

Dès qu'il a eu connaissance du drame, le principal a contacté l'infirmière scolaire puis le médecin de l'académie. La Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) a été avisée et la chaîne s'est mise en route. « Nous avons appris qu'il s'agissait d'une méningite microbienne. Elle ne nous obligeait pas à évacuer le collège. Par contre, nous avons tout de suite cherché à identifier tous ceux qui auraient pu être en contact prolongé et très rapproché avec l'élève. Nous en avons compté trente-six. »

Ainsi, dès hier matin, un courrier spécifiant le traitement antibiotique adéquat a été remis aux parents des enfants concernés. L'information a bien circulé dans le collège et les parents ont pu trouver des réponses auprès de l'infirmière. « Son bureau n'a pas désempli aujourd'hui. Des gens inquiets demandaient des renseignements. »

La souche à l'origine de la méningite mortelle a été identifiée. Par sécurité, en complément des antibiotiques, les trente-six élèves concernés seront donc vaccinés dès aujourd'hui. Une trentaine d'autres personnes dans l'entourage de la fillette seront eux aussi vaccinés d'ici à lundi.

 

 

Une cellule de vigilance, médecin, infirmière, assistante sociale et direction, a été mise en place dans l'établissement.

** maverick **

Publié dans ** NANTES - 44 **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article