Le metal reprend du poil de la bête

Publié le par MAVERICK



Portée par le festival Hellfest à Clisson,
la scène locale et son public sortent de l'ombre.
Enquête.

CLISSON

Le rock, c'est revival. Quand on voit l'effet de Johnny sur la foule de la Beaujoire, pas de doute. La culture metal suit le même chemin. « La scène nantaise reprend du poil de la bête », affirme Laurent Lachater. Cette scène, il la connaît bien pour la pratiquer
depuis 25 ans.

Sortir de l'ombre

Guitariste des Squealer et d'Elmer Food Beat, entre autres, Laurent Lachater a connu la grande époque des cafés concerts au début des années 80. Plombé par diverses restrictions administratives, l'esprit renaît aujourd'hui. Porté par l'ouverture de nouveaux lieux dédiés aux musiques extrêmes comme le Ferrailleur par exemple. Depuis deux ans, l'établissement du Hangar à bananes côtoie une autre institution du rock nantais, le Floride. Il programme une dizaine de groupes par semaine. Une aubaine pour les combos metal et leur public qui, hier encore, avaient du mal à sortir de l'ombre.

« Montré du doigt, le mouvement avait tendance à se cacher, confirme Sylvain Aldebert, à l'origine du projet Ferrailleur. Aujourd'hui, il se montre au grand jour et ose s'exprimer. »

De plus en plus de groupes

L'effet Hellfest ? « Le festival y est clairement pour quelque chose » selon Matthieu, responsable du site NantesMonAmour. Son portail Internet de l'actu du rock extrême nantais compte 1 200 membres et reçoit 20 000 visiteurs uniques par mois. « Le festival a déclenché des passions et joué un rôle moteur dans la formation de groupes de metal. Il a aussi permis de démystifier cette culture et de la démocratiser en l'ouvrant au grand public. »

Désormais, les associations n'hésitent plus à programmer ce genre musical en concert. Dans le Vignoble nantais, terre du Hellfest, pas un tremplin sans son groupe de métalleux.

L'école de musique de Clisson envisage même de monter une classe metal.

Une culture mieux acceptée

« Les mentalités changent. Le regard sur le metal aussi même s'il reste quelques irréductibles », se félicite Sylvain Aldebert. Du coup, le petit monde metal de Loire-Atlantique se rajeunit. « Le public se renouvelle, s'investit derrière des groupes qui montent et s'exportent hors des frontières du département comme Ultra Vomit, Justin(e) ou encore Golden District », explique Matthieu.

Bref, poussée par la réussite du Hellfest, la culture metal bénéficie d'une exposition grandissante sur la place ligérienne. Tellement que certains amateurs en arrivent même « à bouder des soirées, remarque Ben Barbaud, le patron du Hellfest. Avant, quand il n'y avait que deux ou trois concerts par mois, cela n'arrivait jamais. » La rançon du succès.

N'hésite pas à visiter et à t'inscrire à ma nouvelle communnautés

pour FILLES et GARCONS...

ainsi qu'à ma communautés sur NANTES et le 44

Un p'tit vôte pour mon site...???
Merci.
Top classements des meilleurs blogs weblogs

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 **MAVERICK**

Publié dans ** NANTES - 44 **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article