NANTES * Une marche à la mémoire de Taoufik El-Amri

Publié le par Maverick-Olivier

Actualité Loire-Atlantique
Édition du lundi 18 décembre 2006
Une marche à la mémoire de Taoufik El-Amri
Quatre cents personnes ont défilé, hier à Nantes, en hommage à l'ouvrier mort par hydrocution peu après un contrôle de police. Le cortège réfutait la thèse de l'accident.
Il y a bien quelques cris de rage qui n'ont pas pu être retenus. « Policiers assassins ! » Ils se sont échappés d'un cortège de 400 personnes, silencieux mais débordant de colère. Une marche à la mémoire de Taoufik El-Amri, le jeune père de famille tunisien, dont le corps a été retrouvé dans le canal Saint-Félix mardi. Il avait disparu peu de temps après avoir été contrôlé par des policiers dans la nuit du 22 au 23 novembre. Hier, le défilé a suivi le parcours supposé de Taoufik El-Amri ce soir-là : contrôlé sur le cours des 50 Otages et noyé par hydrocution dans le canal Saint-Félix, à 500 mètres environ de l'endroit où les policiers l'auraient relâché.
400 personnes environ ont défilé en silence à la mémoire de Taoufik El-Amri, hier à Nantes. :Franck Dubray
400 personnes environ ont défilé en silence à la mémoire de Taoufik El-Amri, hier à Nantes.

 

« Bien sûr qu'il y a du malaise et de la colère, explique, une rose blanche à la main, Me Gilbert Collard, avocat de Priscilia, l'épouse de Taoufik El-Amri. Et la souffrance s'exprime parfois violemment. » L'avocat précise sa pensée devant les caméras. « Il faut comprendre ces gens, avance-t-il en désignant le cortège, composé principalement de personnes d'origine maghrébine. Ils ont tous le sentiment d'être quantité négligeable. Et Taoufik, ce soir-là, on l'a bâclé. »

« Pourquoi avoir menti ? »

Sur ce terrain, les soupçons de l'avocat semblent partagés par le cortège. « Pourquoi les policiers ont-ils attendu 15 jours avant de reconnaître qu'ils l'avaient contrôlé », lâche un ami en colère. « Pourquoi avoir menti », abonde un autre. « On nous raconte des salades », surenchérit Mourad, un cousin. Ici, c'est clair, on ne croit pas à l'accident. Et sur ce thème, Me Collard en rajoute : « Laisser un homme seul dans un endroit comme celui par lequel nous sommes passés pendant la marche, c'est l'exposer à un danger très grave. »

Prisicilia, émue aux larmes comme tout le cortège à son arrivée sur le quai du canal Saint-Félix, a plus sobrement commenté le drame, se refusant à évoquer l'enquête. « Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je veux juste que toute la lumière soit faite. »

 

 

Thomas HENG.Ouest-France

Ouest-France

**maverick **

Publié dans ** NANTES - 44 **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
C EST UN PSYCHOTIQUE QUI A TUE TAOUFIK<br />  
Répondre
N
Et on apprend quelques jours plus tard qu'un autre incident identique s'est produit...C'est lamentable, mais sincèrement, s'il fallait mettre tous les ivrognes en cellule de dégrisement, y'aurait jamais assez de place pour les y faire tenir, faut être honnête.J'attend de voir comment les pouvoirs publics vont réagir et ce qu'il sera fait concrètement pour éviter de tels dames par la suite.Bisous Maverick.
Répondre
M
Merci pour ta visite , ton commentaire et surtout , pour ta prise de position.....<br /> Je partage ton avis , c'est clair , non...moi ce qui me gêne , c'est le mystère des flics,des versions differentes,etc.......<br /> Affaire à suivre...<br /> Bisous et bonne soirée<br /> MAVERICK