Assassiné pour 50 000 euros,Christopher Owona (fcn) se sentait menacé

Publié le par MAVERICK

C'est le montant de la dette à laquelle il était associé.
Le suspect nantais, d'origine croate, est en cavale.



Les faits


Mardi dernier, vers 13 heures, un riverain de la rue de la Syonnière, à Saint-Herblain, contacte les pompiers. Une voiture brûle à l'entrée d'un champ. Après être venus à bout des flammes, les soldats du feu découvrent dans le coffre de cette Golf break un corps calciné. L'autopsie montre que la victime a reçu deux balles dans la tête avant que le véhicule ne soit incendié.

La victime

Il s'agit de Christopher Owona. Ce jeune homme de 25 ans d'origine camerounaise a grandi dans le quartier du Bout-des-Landes, au nord de Nantes. Très tôt, il se destine à une carrière de footballeur et intègre les équipes de jeunes du FC Nantes. Il n'atteint pas le niveau professionnel mais est tout de même rémunéré pour jouer en CFA (4e division). « C'était l'élément idéal dans un groupe et sur le terrain, c'était un attaquant rapide et plein de talent », se remémore un ancien entraîneur. Une blessure au bras et des difficultés financières mettent un terme à son parcours sportif en 2007. Depuis, Christopher Owona s'était fait discret.

L'enquête

À peine la victime identifiée, les enquêteurs de la police judiciaire de Nantes procèdent à une série d'interpellations parmi ses proches. Samedi, un homme d'une trentaine d'années, originaire du Brésil, est mis en examen et écroué pour complicité d'assassinat. Une autre personne a été mise en examen pour non-dénonciation de crime et laissée libre sous contrôle judiciaire. « Il n'est pas question de donner des noms car il y a des gens qui sont susceptibles d'être menacés dans cette affaire », a précisé hier le procureur adjoint, Yves Gambert. La scène du crime - là où les coups de feu ont été tirés -, elle, n'a pas encore été identifiée. La victime a été vue vivante pour la dernière fois le lundi soir.

Le trafic

Une arnaque lors d'un trafic portant sur d'importantes quantités de cannabis semble être à l'origine du règlement de comptes. Elle porterait sur une somme estimée « entre 40 000 et 60 000 euros » par le parquet de Nantes. « La transaction s'est vraisemblablement déroulée en région parisienne le week-end précédant l'assassinat », explique Yves Gambert. Le rôle exact de Christopher Owona dans cette opération, lui, n'est pas clair. « En tout cas, les personnes escroquées le tenaient pour responsable de la dette ». Selon plusieurs de ses proches, il se sentait menacé dès son retour à Nantes. Il avait d'ailleurs quitté son domicile où de la cocaïne a été retrouvée et portait sur lui une arme de poing.

Le suspect

Recherché sur la foi de déclarations de personnes auditionnées, le suspect est un homme d'une trentaine d'années de nationalité française et d'origine croate. Il a fui l'agglomération nantaise où il habitait depuis plusieurs années. « Nous n'avons aucune idée d'où il pourrait se trouver, mais il n'y a aucun élément indiquant qu'il pourrait être à l'étranger », a reconnu hier le parquet, qui se voulait prudent, mettant en avant la fiabilité très relative de témoignages recueillis dans l'univers des trafiquants de drogue.

N'hésite pas à visiter et à t'inscrire à ma nouvelle communnautés

pour FILLES et GARCONS...

ainsi qu'à ma communautés sur NANTES et le 44

Un p'tit vôte pour mon site...???
Merci.
Top classements des meilleurs blogs weblogs

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
 **MAVERICK**

Publié dans ** NANTES - 44 **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article